CAMPAGNE FINANCÉE AVEC LE SOUTIEN DE L'UNION EUROPÉENNE

L'UNION EUROPÉENNE SOUTIENT LES CAMPAGNES DE PROMOTION DE PRODUITS AGRICOLES DE HAUTE QUALITÉ

HomeSantéGlucidesClassification et consommation

Classification et consommation

« Glucides » est le nom générique de tous les nutriments composés d’une ou plusieurs molécules de sucre (saccharides) : monosaccharides, disaccharides, oligosaccharides et polysaccharides. Une autre classification est celle distinguant les glucides digestibles et non digestibles. Les glucides non digestibles sont les fibres alimentaires, tous les autres étant digestibles. Sur l’étiquette, les monosaccharides et disaccharides sont repris sous la mention « sucres », et les polysaccharides sous la mention « amidon ».

Voici un aperçu des sources de glucides simples et complexes:

Glucides complexes
(polysaccharides)

Glucides simples (mono- et disaccharides)

naturels

avec sucres ajoutés

produits céréaliers
(pain, riz, pâtes)

fruits (fructose)

garniture sucrée pour le pain (choco, confiture ...)

pommes de  terre

lait et produits laitiers (lactose)

friandises (chocolat, glace, biscuit, pâtisserie ...)

légumineuses

 

boissons sucrées (soda, produit laitier sucré ...)

légumes

 

 

biscuits, pâtisseries ...

 

 

Consommation de glucides 

La quantité recommandée de glucides digestibles autorise généralement une large marge. L’EFSA recommande que les glucides couvrent de 45 à 60 % de l’Apport Energétique Total. La proportion de l’énergie de l’alimentation provenant des glucides ne semble pas influencer le risque de maladies nutritionnelles. C'est du moins la conclusion à laquelle est parvenu le Deutsche Gesellschaft für Ernährung (DGE, Conseil allemand de la santé). Selon les recommandations actuelles du Conseil Supérieur de la Santé, les glucides devraient couvrir au moins 55% de l’Apport Energétique Total, et provenir principalement des féculents, des légumineuses, des fruits et des légumes. Ces conseils ont été traduits en recommandations concrètes dans la pyramide alimentaire réalisée par Food in Action en collaboration avec l’IPL.

Selon la dernière enquête belge de consommation alimentaire, la consommation moyenne de pain est de 120 grammes par jour, soit l’équivalent de 4 tranches. Les hommes en consomment plus que les femmes. Par ailleurs, la recommandation du Conseil Supérieur de la Santé en matière de glucides n’est pas observée. À partir de l’âge de 15 ans, l’absorption moyenne de glucides avoisine les 45 % (voir figure). Le pain est une source importante de glucides. Manger du pain  contribue donc positivement à la consommation conseillée de glucides. La préférence va aux types de pains relevant des catégories « à favoriser » et « tolérés », telles que décrites dans la section « Le pain, base d’un repas ».

Consommation de sucres et de polysaccharides

Notre apport en glucides doit provenir en majorité de polysaccharides. Cet apport est pourtant trop faible, et  nous consommons trop de sucres. Le Conseil Supérieur de la Santé recommande que les sucres ajoutés apportent maximum 10% de l’énergie journalière et que les glucides totaux (sucres et amidon compris) couvrent minimum 55% de l’apport énergétique total. Une réduction supplémentaire de moins de 5 % sucres libres ou 25 grammes, offrirait des avantages supplémentaires pour la santé selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

La consommation moyenne de sucres (monosaccharides et disaccharides) s’élève, pour l’ensemble de la population, à 20,3 % de l’Apport Energétique Total. Pour 19 % des gens, cette consommation excède 15 % de l’énergie. Les femmes consomment en moyenne un plus grand pourcentage de l’énergie sous forme de sucres  que les hommes, et cette consommation tend à diminuer avec l’âge. Notons que par « sucres », on entend le sucre ajouté mais aussi les sucres naturellement présents dans les aliments, surtout dans les fruits et les légumes, mais aussi dans les produits laitiers sous forme de lactose.

Les Belges qui ingèrent plus de glucides que l’apport journalier recommandé de 55 % minimum de l’Apport Energétique Total constituent l’exception. En moyenne, la proportion d’énergie apportée par l’amidon est seulement de 24,4 % de l’énergie. La grande majorité de la population (87,1 %) consomme habituellement moins de 30 % de l’énergie quotidienne sous forme d’amidon.

Delen via