CAMPAGNE FINANCÉE AVEC LE SOUTIEN DE L'UNION EUROPÉENNE

L'UNION EUROPÉENNE SOUTIENT LES CAMPAGNES DE PROMOTION DE PRODUITS AGRICOLES DE HAUTE QUALITÉ

HomeRéglementationAllégations nutritionnelles

Allégations nutritionnelles

En 2006, les allégations ont été harmonisées au niveau européen en vue d’éviter que le consommateur soit induit en erreur et de réguler le marché. Seules les allégations nutritionnelles et de santé approuvées par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (ESFA), figurant dans l’annexe au règlement (CE) 1924/2006, peuvent encore être mentionnées sur les denrées alimentaires.

Définition d’une allégation

Dans le règlement (CE) n°1924/2006, une allégation est définie comme suit : « tout message ou toute représentation, non obligatoire en vertu de la législation communautaire ou nationale, y compris une représentation sous la forme d’images, d’éléments graphiques ou de symboles, quelle qu’en soit la forme, qui affirme, suggère ou implique qu’une denrée alimentaire possède des caractéristiques particulières. »

Une allégation nutritionnelle met en avant un aspect de la valeur nutritive d’un produit, par exemple sa teneur en fibres alimentaires, en glucides, en sel ou en vitamines. Voici quelques exemples d’allégations nutritionnelles : « riche en fibres », « pauvre en sel » ou encore « source de vitamine B1 ». 

Allégations nutritionnelles et pain

Fibres alimentaires

Pour satisfaire aux allégations ci-dessous en matière de fibres, le pain doit respecter des conditions précises :

  • source de fibres : le pain doit comporter au moins 3 grammes de fibres par 100 grammes de pain, ou fournir 1,5 gramme de fibres par 100 kcal ;
  • riche en fibres : le pain doit comporter au moins 6 grammes de fibres par 100 grammes de pain, ou 3 grammes de fibres par 100 kcal.

Sel/sodium

Depuis le 13 décembre 2014, seule la teneur en sel doit encore être mentionnée sur l’étiquette. Le sel est partiellement composé de sodium. Pour déterminer la quantité de sodium, il faut diviser la teneur en sel par 2,5.

Concernant la teneur en sel, les allégations suivantes sont admises :

  • pauvre en sel ou pauvre en sodium : maximum 0,3 gramme de sel de cuisine ou de boulangerie par 100 grammes ;
  • très faible teneur en sel ou en sodium : maximum 0,1 gramme de sel de cuisine ou de boulangerie par 100 grammes ;
  • sans sel ou sans sodium : maximum 0,013 gramme de sel de cuisine ou de boulangerie par 100 grammes ;
  • sans sel/sodium ajouté.

Vitamines/minéraux

Les allégations suivantes sont autorisées concernant la teneur en vitamines et en minéraux :

  • source de [nom vitamine et/ou minéral] : au moins 15 % de l’apport de référence par 100 grammes ;
  • riche en [nom vitamine et/ou minéral] : au moins 30 % de l’apport de référence par 100 grammes.

Glucides

Contrairement aux mentions « pauvre en graisse » et « pauvre en sel », l’allégation « pauvre en glucides » ne figure pas dans la liste des allégations nutritionnelles autorisées. Est toutefois admise l’allégation « teneur réduite en glucides » quand un pain contient minimum 30 % de moins de glucides que la teneur moyenne valable pour ce type de pain.

Le sucre ajouté n’est pas un ingrédient admis pour la catégorie des pains. Cependant, l’allégation suivante est effectivement admise pour les pains spéciaux et les produits de boulangerie fine :

  • sans sucres ajoutés : aucune adjonction de monosaccharides ou de disaccharides ni de quelque denrée que ce soit utilisée pour son pouvoir édulcorant. Si un aliment contient naturellement des sucres, l’étiquette doit mentionner : « Ce produit contient des sucres naturellement présents ». 

Delen via

Réglementation
Allégations nutritionnelles