Toutes les fibres ne sont pas les mêmes : les fibres des céréales méritent d’être mieux connues

HomeActualitésToutes les fibres ne sont pas les mêmes : les fibres des céréales méritent d’être mieux connues

Toutes les fibres ne sont pas les mêmes : les fibres des céréales méritent d’être mieux connues

Bien que les fibres soient une des composantes essentielles de notre alimentation, elles sont plutôt boudées par les consommateurs. Les chiffres sur les apports en fibres en Belgique sont décevants, alors que les fibres sont bénéfiques pour la santé. Elles permettent de retarder la vidange gastrique, améliorent les selles, contribuent à la sensation de satiété et sont indispensables à la préservation d'un bon microbiote intestinal.

Nouvelle étude

Le Conseil Supérieur de la Santé souligne depuis longtemps qu'un apport en fibres de plus de 30 grammes par jour réduit le risque de maladies chroniques, dont les maladies cardiovasculaires. Par ailleurs, l’effet des fibres céréalières semble plus important que celui des fibres des fruits et légumes. Des chercheurs de l’Université Columbia à New York apportent des éclaircissements à ce sujet.

L'inflammation est associée à un risque accru de certaines maladies, notamment les maladies cardiovasculaires. L’hypothèse émise est que le risque de maladies cardiovasculaires diminue grâce à l’effet anti-inflammatoire des fibres. La récente étude que les chercheurs ont réalisée montre qu'il s'agit de fibres spécifiques : un apport plus élevé en fibres céréalières, et non pas en fibres provenant des fruits et légumes, est associée à une moindre inflammation chez les personnes âgées (65+).  L’étude a porté sur 4125 participants, ne présentant pas de maladies cardiovasculaires, dont les apports alimentaires ont été évalués et des échantillons de sang ont été analysés au niveau des marqueurs inflammatoires. Toutefois, les chercheurs affirment qu'il est difficile de savoir si l'effet observé est dû aux fibres céréalières elles-mêmes ou si d'autres nutriments, présents dans les produits riches en fibres céréalières, jouent un rôle. 

Parallèlement, cette nouvelle étude montre que l'inflammation n’a qu'un rôle mineur dans la corrélation entre les fibres céréalières et le risque de maladies cardiovasculaires. Cette observation suggère que des facteurs autres que l'inflammation pourraient jouer un rôle plus important dans le lien entre les fibres céréalières et la réduction des maladies cardiovasculaires. Un domaine d'investigation intéressant pour une étude de suivi.

Les céréales complètes – bien plus que des fibres

Les fibres gagnent à être mieux connues, y compris les fibres des céréales. Le message adressé à tous les consommateurs est donc celui-ci : mangez des fruits et légumes, ainsi que des céréales complètes. Le pain complet contient plus de fibres que le pain blanc ou le pain gris, car l’on y retrouve l’entièreté du grain, y compris l’enveloppe riche en fibres.

Les céréales complètes offrent bien plus que simplement des fibres. Elles apportent également des protéines, des glucides, des vitamines et minéraux et des substances bioactives. Ce n’est pas pour rien que les produits céréaliers complets contribuent de façon significative à notre santé et que leur consommation est recommandée par des instances d’experts tels que le Conseil Supérieur de la Santé, l’Institut flamand Gezond Leven et un grand nombre d’autorités de santé (internationales).

Sources :
Public Health Now

Shivakoti, R., Biggs, M. L., Djoussé, L., Durda, P. J., Kizer, J. R., Psaty, B., ... & Mukamal, K. J. (2022). Intake and Sources of Dietary Fiber, Inflammation, and Cardiovascular Disease in Older US Adults. JAMA network open5(3), e225012-e225012.

 

 

Delen via